Brumes


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Deux ombres dans la Brume

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kalina
Ecallergène
avatar

Nombre de messages : 335
Age : 32
Localisation : Dans la Brume
Date d'inscription : 17/05/2007

Information Guilde
Guilde: Brumes
Statut dans la guilde: Représentant

MessageSujet: Deux ombres dans la Brume   Ven 14 Déc - 23:59

La Lune s'était levé depuis Belle Lurette sur la cité sombre. Personne ne peut dire si Lurette est si jolie que ça, mais il y en a une qui la bat indiscutablement, car nulle se saurait être plus belle que Brâkmar. Les gardes qui en gardaient une des entrées entamaient la quatrième heure de ... à moins que ce ne fut la septième ?.. Quand les rondes s'alternent et se ressemblent, on en oublie vite les heures sur l'autel de l'ennui le plus profond. Toujours est-il que cette nuit là, pour la première fois depuis B... depuis fort fort longtemps, deux individus encapuchonnés se présentèrent à leur encontre. Ils semblaient aussi grands l'un que l'autre et avançaient d'un pas tout aussi posé que décidé. Quand ils abaissèrent leurs armes vers eux par défiance, ponctuant le geste d'un "Halte, personne ne rentre sans s'identifier auparavant !", les inconnus s'arrêtèrent. L'un des visiteurs impromptus leva alors une main en révélant en fait qu'elle était d'un poil d'un jaune de feu. Elle s'exprima dans un commun poli, compréhensif, et néanmoins froid :

- Paix, Gardes, nous n'aspirons pas à nous battre. En sa voix s'entendait une relative confiance en soit.
- Les seuls fous qui se présentent à ces portes pour balancer de telles paroles sont soit des ambassadeurs de la Cité Blanche, soit des pouilleux qui cherchent un asile que Brâkmar ne saurait leur accorder. Êtes-vous de ceux-là ? Leur demanda-t-on sans une once de peur.
- Je crains que nous ne soyons pas l'un, et encore moins l'autre ... Nous ne sommes pas des ennemis, veuillez nous laisser passer sans quoi ... Les avertit-elle, baissant la main, se préparant à bondir.
- À d'autres ! Notre rôle est de protéger la ville rouge, si vous ne voulez pas décliner votre identité, nous serons contraint de vous arrêter ! continua celui qui avait déjà parlé.

Une solution existait pour prouver leur bonne foi, mais elle exigeait que l'une d'entre elles parvienne de l'autre côté de ces murs. Et encore, rien n'assurait que cela surviendrait. Qu'importe, elles savaient que ce serait difficile d'arriver à leurs fins, elles traversaient une des étapes, rien de plus. Par là-bas, au fin fond du dédale des rues, se trouvaient leur objectif. Et elles étaient prêtes à tout pour l'atteindre. Si la deuxième silhouette continuait de rester impassible, la première pencha la tête un court instant, résignée, avant de s'élancer sans prévenir vers les importuns. La surprise fut telle qu'aucun ne put réagir à temps : ayant sauté sur le manche de la hallebarde de son ancien interlocuteur, l'obligeant à s'incliner, elle lui asséna un uppercut à lui décrocher la mâchoire. N'attendant même pas qu'il s’effondre, elle prit appui sur ses épaules, exécuta un salto avant et jaillit pour attraper entre ses jambes le cou d'un autre. Elle se laissa tomber en arrière, entrainant dans sa chute le pauvre qui n'avait rien compris de ce qu'il venait de se dérouler, l'envoyant valser dans celui qui cherchait ses dents par terre. Elle n'avait pas remarqué le troisième larron dans un coin sombre, prêt à la poignarder dans le dos. Il ne pouvait imaginer la suite : l'acolyte de cet adversaire brandit alors un arc de nulle part et décocha instantanément sur sa main une flèche de feu dont les flammes ne pouvaient provenir que des entrailles des Enfers eux-même.

"Moi vivante, personne ne la blessera jamais sous mes yeux."

Le cri poussé par l'homme fut tel que tout le monde a du l'entendre alentour. Il proféra alors des jurons que la décence interdit de rapporter. On se contentera de la question : "Mais qui êtes-vous à la fin ?!" Lorsque le manteau qui recouvrait jusqu'ici l'intrigante glissa de ses épaules, tombant doucement à ses pattes dans un calme effarant ... Il oublia la douleur un instant, fasciné par la beauté de la disciple d'Ecaflip qui se révélait à ses yeux. Son corps semblait être la promesse de plaisirs infinis, si l'expérience ne venait pas de lui démontrer qu'il se trouvait être une arme tout aussi dévastatrice. Le garde voulu dire quelque chose, quand quelque chose d'inattendu se produisit : était-ce du brouillard, de la fumée ? Une fine matière évanescente s'enroula autour de la jeune chatonne, presque en une caresse, avec une indéniable délicatesse. L'ecatte esquissa un sourire nostalgique en effleurant sa vieille amie.

"Me revoilà ma belle. Nous serviras-tu de guide ?"


À ces quelques mots, l'étrange substance ne fit pas prier et se dirigea vers une allée, en une invitation à la suivre.

- Mais c'est ... vous êtes ... Finit-il par balbutier
- En effet. Je suis. Vous présenterez mes excuses à vos collègues, je suis ravie de constater que notre belle cité peut toujours compter sur ses gardes. Constata-t-elle tout en ramassant son manteau, pour le remettre sur elle.

La crâ, qui outre son tir n'avait pas bougé, rejoignit sa complice et c'est ensemble qu'elles s'enfoncèrent dans les rues désertes, suivant une forme éthérée qui dansait presque sur le pavé et gagnait en épaisseur à mesure qu'elles se rapprochaient de leur but. Chaque recoin était le théâtre de souvenirs pour l'ecaflipette : Ici elle avait égorgé un démon qui avait osé prononcer le nom du Maudit devant elle, là elle avait croisé un ivrogne qui s'était cru capable de la séduire. Elle se demanda distraitement combien de temps il avait dû manger uniquement de la bouillie par la suite. Elles finirent par arriver à destination. Une bâtisse imposante dont le seuil arborait un blason gris d'argent et bleu de glace. Elle en ouvrit fébrilement la porte et pénétra dans la salle d'entrée, suivie de sa comparse. La pièce était sombre et glaciale, mais elles ne frissonnèrent pas. Remplie d'une Brume omniprésente, qu'on qualifierait presque de paisible, cette dernière se précipita subitement vers la chatonne, qui ne recula pas. Au contraire, elle accueillit son étreinte, épousa ses formes, virevolta dans ses volutes en une valse presque mystique.


- C'est une chose d'en avoir entendu parler, c'en est une autre de le voir de ses yeux. Murmura la crâ devant ce spectacle fascinant, afin de ne pas les perturber.
- Tu m'as manqué aussi ma douce ... mais tu as bien vu que je ne suis pas venu seule. Ne crains rien, c'est une amie précieuse.Susurra-t-elle à l'étrange matière.
Celle-ci se figea un instant, avant de se diriger vers l'inconnue. La femme tendit une main gantée, en signe de paix. Elle se laissa examiner, n'osant faire le moindre geste. Puis la Brume se laissa retomber en une sorte de brouillard, remplissant de nouveau le hall.

- Cela veut dire qu'elle t'a accepté. Expliqua la chatonne, qui esquissa un sourire, c'est bon signe, en général ceux qu'elle refuse ne font pas de vieux os ... s'amusa-t-elle
- Je vois. Mais il en aura d'autres à convaincre. En particulier une connaissance de longue date ...Statua l'invitée.
- Tu m'en diras tant. J'imagine qu'on ne devrait pas tarder à la croiser, je suis sûre que notre visite ne lui restera pas inconnue très longtemps ...



[HRP]Remarque : Kali n'a pas remit sa capuche, on voit donc son visage, ce qui n'est pas le cas de Krys qui a toujours la sienne sur la tête. Je le précise pour éventuellement rebondir sur ce détail ultérieurement.[/HRP]

(EDIT de Céri: Déplacé ici au final, histoire que tout le monde en profite)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céridwen
L'Ombre de Glace
avatar

Nombre de messages : 1281
Localisation : Dans la brume ...
Date d'inscription : 15/01/2007

Information Guilde
Guilde: Brumes
Statut dans la guilde: Meneur

MessageSujet: Re: Deux ombres dans la Brume   Jeu 20 Déc - 9:11

La brume blanche zébrée de bleu se condensa contre le porte, en attente. Elle se préparait à ouvrir un chemin amical à travers la pièce. Amical bien que pouvant s'avérer traitre: curieusement, les dalles de basalte noir étaient recouvertes d'une couche de givre qui ne semblait pas vouloir fondre ou s'altérer sous le pas. La brume semblait virevolter presque joyeusement, apportant un contraste saisissant en regard de l'ambiance générale qui semblait plus celle d'un tombeau glacial que celle d'un hall d'accueil.

Dans l’alcôve la plus profonde et la plus sombre de la salle de réception, sur un fauteuil usé par les ans et emprisonné dans une épaisse gangue de glace, elle attendait, les yeux clos. La brume dissimulait totalement ce coin reculé de la salle, et seuls ceux sachant quoi et où chercher pouvaient éventuellement s'y diriger.
Avant même que la porte ait tourné sur ses gonds, les yeux de glace s'étaient ouverts et l'oreille s'était tendue, à l'écoute d'un silencieux chuchotis audible par elle seule. Et enfin, après tant d'années, le coin de sa lèvre esquissa un imperceptible mouvement pouvant s'apparenter à un sourire.


- Tout n'est peut être pas terminé ...


Silencieuse, si immobile qu'on aurait pu la croire morte, figée dans la glace et la brume qui jouaient à ses pieds, elle attendait ses visiteuses, annoncées par sa compagne de toujours, ses yeux couleur iceberg fixés sur la porte. Un murmure sec bien qu'amusé s'échappa, étouffé par l'épais brouillard:


- Curieux qu'après tant d'années, mes vieilles amies pensent encore pouvoir me surprendre.

Le silence retomba à l'instant pour les portes s'ouvrirent. Elle n'esquissa pas un geste et attendit.

_________________
Ne vous fiez jamais aux apparences .....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalina
Ecallergène
avatar

Nombre de messages : 335
Age : 32
Localisation : Dans la Brume
Date d'inscription : 17/05/2007

Information Guilde
Guilde: Brumes
Statut dans la guilde: Représentant

MessageSujet: Re: Deux ombres dans la Brume   Dim 23 Déc - 2:32

Juste à cet instant, d'autres souvenirs envahirent l'esprit de l'ecaflip. Lieu différent peut-être, ambiance assurément identique. Elle se remémora ces moments où elle se tenait, fière, farouche, froide, au devant des pauvres âmes égarées qui prenaient les Brumes pour un Ordre de charité. Combien furent-ils à déguerpir la queue - qu'ils en possèdent une à plusieurs - entre les jambes ? Oui. Cette présence n'avait pas changé. Cela la frappa soudainement. Malgré la danse, malgré sa joie, la Brume semblait tendue. Comme elle ne pouvait se montrer que lorsque une unique personne emplissait la salle de son autorité. Aucun doute n'était permit, et la chatonne se figea. Ce qui n'échappa pas à son amie.

"Un soucis, Kali ?


Lui demanda-t-elle, scrutant la pièce du regard, ne pouvant remarquer quoi ou qui que ce soit. La question resta sans réponse. Cette situation, elles savaient pertinemment qu'elles devaient l'affronter tôt ou tard. Savoir quelque chose ne vous y prépare pas pour autant. la féline était submergé de sentiments, de culpabilité, de doutes ... comment l'Ombre de Glace, après tant d'années d'une disparition inexpliquée, allait l'accueillir ? Allait plutôt les accueillir. Elle n'ignorait pas que les deux femmes partageaient une amitié sincère qui dépassait leurs différences, mais ni l'une ni l'autre ne lui en avaient jamais vraiment parlé. Sans oublier qu'aux dernières nouvelles, maître et disciple étaient en froid, pour rester poli.

Face à ce mutisme, la crâ déduisit que le trouble de l'ecalip ne pouvait venir que du coin de la salle que cette dernière ne quittait pas du regard. La pénombre y semblait plus épaisse. Nul besoin de suivre la voie du feu pour comprendre. Elle posa sa main sur une épaule de la chatonne en un geste d'apaisement, avant de faire quelques pas dans cette direction, quand une patte la retint d'avancer plus. Kalina était mortifiée par l'inquiétude. Personne ne pouvait prédire le comportement de la femme qui se tenait dans l'obscurité. En tant qu'ancienne Brume, elle le savait mieux que quiconque. Il était hors de propos que de débarquer en terrain conquis. Pourtant, son mentor dégagea son bras en lui adressant un sourire. Elle avança encore, avant de s'immobiliser, à distance correcte, sans trahir la moindre peur. Elle ne prit pas la peine de baisser sa capuche lorsqu'elle prononça ces quelques mots :


"Bonjour, ma vieille amie."


[HRP]Le "vieille" de la fin est à traduire par "de longue date" mais oralement c'est tout de suite moins classe.[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deux ombres dans la Brume   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux ombres dans la Brume
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Archange sera moins dans la brume - boite à idées CDA
» Les exploits de la Brume
» [RESOLU] Introduction cinématique, relier deux niveaux entre eux ?
» Aide sur ma 1ere borne JEUTEL + questions jeu PCB
» Les vannes à 2 euros

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brumes :: A la Lisière des Brumes :: Les Parchemins Gris-
Sauter vers: