Brumes


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Histoire d'un destin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arathorn



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Histoire d'un destin   Jeu 7 Mai - 21:30

HRP J'ai récemment écrit ma toute première histoire rp, désirant avoir le plus de critiques possible, j'ai décidé de poster sur différents forums, celui-ci m'a l'air très intéressant. Je poste pour le moment seulement le début de mon histoire (disponible entiérement sur le forum oficiel), je posterai une partie chaque jour, j'espère connaître vos critiques. La suite, et notamment la fin, promet de faire moins "cliché" Wink. J'attends vos commentaires. HRP/

Je vais donc vous narrer l'histoire d'Arathorn.

Je naquis dans la sombre et mystérieuse cité de Brâkmar. Le sort s’abattit sur moi dès ma naissance en quelque sorte, en effet, ma mère me fut arrachée par les mains de la mort en donnant la vie à ce Sadida qui contemple aujourd’hui la forêt d’Amakna.

Suite à la décision funèbre de la mort, je fus éduqué par mon seul père, entouré de mes frères, de fiers Sadida maniant l’élément de la terre avec une perfection comparable à celle de notre déesse vénérée. C’est ainsi que je commençais mon apprentissage de la vie, et de la mort simultanément, car j’accompagnais mes frères dans leurs parties de chasse, et les voyais ainsi exécuter nombre de créatures innocentes, les lacérant de leurs ronces et s’en allant, ayant gagné quelque expérience, censée augmenter encore leur puissance. Le fait que j’habitais à Brâkmar, m’obligeait également à assister à ces terribles raids qu’organisaient les Bontariens à l’époque, pour éliminer chaque habitant Brâkmarien. Ces soi-disant « anges » déclaraient alors à qui voulait l’entendre, que nous étions démoniaques, vils et malfaisants, nous, qui oppressés, n’avions d’autre choix que de combattre pour subsister face à ce monde, décidément cruel, qui avait décidé de notre perte.

C’est aussi au cours de l’un de ces nombreux excursions des anges sur notre territoire que j’assistais à la mort de mes frères, tués lâchement de quelques coups de dagues assenés par un sram roublard, qui jusqu’alors demeurait invisible à nos yeux. Dès ce jour, je sentis naître une grande haine envers ces soldats qui se proclamaient angéliques.

Aussi, bien que cela puisse sembler étrange à certaines personnes, j’avais malgré tout hérité du caractère paisible et réfléchi de ma défunte mère, et entrepris donc l’apprentissage d’un élément fascinant : l’eau, et c’est ainsi que je m’exerçais à lancer quelques unes de mes larmes, si sincères alors, sur mes dévouées poupées.
Cependant, j’héritais aussi de la fougue de mon père et étudiais donc un élément beaucoup plus instable : le feu.

C’est alors qu’un jour, mon père, revenant du siège cataclysmique établi devant nos portes, me vit m’exercer avec mes poupées, et m’encouragea à aller à l’encontre du vénéré temple Sadida.

C’est ainsi que je quittai le domaine familiale, armé de mon seul bâton, mes quelques larmes, le feu bouillant en moi et ma fidèle poupée. J’empruntai des souterrains connus seulement de rares citoyens Brâkmariens et arrivai donc en terre Amaknéenne sans dommage apparent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céridwen
L'Ombre de Glace
avatar

Nombre de messages : 1281
Localisation : Dans la brume ...
Date d'inscription : 15/01/2007

Information Guilde
Guilde: Brumes
Statut dans la guilde: Meneur

MessageSujet: Re: Histoire d'un destin   Ven 8 Mai - 11:06

[HRP] Bien le bonjour ^^ Tu tombes assez bien dans notre guilde qui en effet est RP et où quasiment tout le monde ici a une histoire. Ton histoire d'autant plus intéressante que nous sommes une guilde Brakmarienne (et non pas démon Wink ) et que l'histoire de ton personnage cadre relativement bien avec le BG et l'orientation de la guilde, tu trouveras donc des yeux plus attentifs que si tu avais posté chez les anciens Archangels :p

Un début d'histoire intéressant que voilà, bien que classique (mère morte en couches, reste de la famille assassiné) mais dans un monde guerrier, il est assez courant de voir trainer nombre d'orphelins. Le texte est pour le moment court mais j'aurais, personnellement, un rien insisté sur la caractère du personnage, mais c'est personnel ^^

En attendant la suite, je me permets de te reprendre sur un point et de te conseiller sur un autre :


Arathorn a écrit:
maniant l’élément de la terre avec une perfection comparable à celle de notre déesse vénérée.

Sadida n'est pas une déesse mais un dieux Wink

Citation :
C’est ainsi que (...)
C’est aussi au (..)
Aussi, (...)
C’est alors qu (...)
C’est ainsi que

La similitude des démarrages de phrases, sans devenir lourd, apporte une répétitive qui dessert ton récit. Tu devrais peut être tenter de faire des amorces de phrases moins similaires, je pense que le texte y gagnerait grandement.
Pour ma part, en attente de la suite puisque tu sembles vouloir nous faire partager ton histoire. Bonne continuation. [/HRP]

_________________
Ne vous fiez jamais aux apparences .....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tazlefou
Sram Eclairé
avatar

Nombre de messages : 259
Localisation : au coin le plus sombre d'une taverne
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: Histoire d'un destin   Ven 8 Mai - 20:52

[HRP] Ne t'occupe pas trop de ce que dit notre cheffeuh vénérée, c'est une littéraire Wink , il est pas mal parti ton BG [HRP]

*s'applatit sur le sol comme un chiot apeuré*

-Que suis je pour donner mon avis aprés toi ,oh notre Dame de glace vénérée, Äme glacée des brumes, ta froideur n'a d'égale que ta beauté ... ou inversement ... nous vénérons ta glacialatitude oh notre froide reine.

Et j'en profite puisque c'est la période pour fêter tes seins ... saints ? de glace.

*s'enfuit en rampant*

_________________
On ne frappe pas un ennemi à terre. Mais alors quand ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céridwen
L'Ombre de Glace
avatar

Nombre de messages : 1281
Localisation : Dans la brume ...
Date d'inscription : 15/01/2007

Information Guilde
Guilde: Brumes
Statut dans la guilde: Meneur

MessageSujet: Re: Histoire d'un destin   Ven 8 Mai - 23:32

[HRP] 'tain mais tazou .... métékon XD XD XD T'sais que je t'aime ? *va finir de se marrer devant un mojito* [/HRP]

_________________
Ne vous fiez jamais aux apparences .....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalina
Ecallergène
avatar

Nombre de messages : 335
Age : 32
Localisation : Dans la Brume
Date d'inscription : 17/05/2007

Information Guilde
Guilde: Brumes
Statut dans la guilde: Représentant

MessageSujet: Re: Histoire d'un destin   Sam 9 Mai - 2:41

[HRP]Moi je plussoie tazou d'abord ! Quelle verve pour le bras du milieu ! :3[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arathorn



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: Histoire d'un destin   Mer 13 Mai - 21:52

HRP Merci, j'ferai plus attention à mes débuts de phrase à l'avenir Smile.
Pour la faute sur "la déesse", j'avais corrigé, mais à force de copier/coller, bah, j'ai omis de corriger certaines erreurs.
(Je sais plus si je l'ai dit, mais c'est la première fois que j'écris, j'apprécie d'autant plus vos conseils).
Pour le début "cliché", j'm'en suis rendu compte dès la relecture, mais novice dans le domaine de l'écriture, j'ai pas trouvé d'autre solutions.
Mon deuxième RP, lui, débute d'une manière plus originale.
Puisque j'ai enfin trouvé des critiques de qualité, j'me permets de poster la suite.HRP/

Quelques jours plus tard, j’arrivais devant le temple de mon vénéré Dieu. Je méditais alors longuement, me vêtis de mes plus belles parures, contemplais ma poupée, et rentrais enfin dans la maisonnette en châtaigner.

Une fois à l'intérieur, un disciple de Sadida me héla. J’approchai, celui-ci m’indiqua alors que je devais faire don au Dieu d’une chose précieuse dans quelque terme du mot que ce soit. Je sus d’emblée quel serait mon don et poussais la lourde porte qui menait devant la divinité.

Arrivé devant celle-ci, je m’agenouillai en signe de respect et lui dis :
« Oh, Dieu vénéré, je ne suis qu’un pauvre habitant de Brâkmar, ainsi, je ne vous ferai don de richesses et autres objets précieux, mais je vous fais don d’une chose dont la valeur, à mes yeux, est toute aussi grande. Je vous fais don de mon cœur et vous promets de respecter vos règles, ordres et principes quels que soient l’époque ou le lieu. »
Je vis alors, ou du moins, le crus-je, une lueur apparaître dans les yeux de mon Dieu bien-aimé, et l’entendis me répondre :
« Va Arathorn, je te reconnais désormais comme l’un de mes disciples et veillerai sur toi en tout temps, va et que ma bénédiction t’accompagne ».
Je m’inclinai alors et repris ma route en direction de ma chère cité.

Arrivé là-bas, je trouvais notre maison dévastée et le corps sans vie de mon père. Dès lors, la rage s’empara de moi et j’allais, seul à l’encontre d’une demi douzaine de guerriers Bontariens qui passaient alors.
Un combat furieux éclata, je subis de nombreuses blessures mais en sortis indemne et me dirigeai en direction de la milice Brâkmarienne. Je me présentai devant Oto mustam avec les badges dérobés aux « anges » et lui demandai de m’intégrer dans les rangs de ces fiers guerriers combattant pour la sauvegarde de leur foyer.

Et c’est ainsi que je devins un guerrier « démoniaque ». Suite à cet adoubement je me rendis vers la paisible cité d’Astrub, désirant méditer sur mes actes à venir.


C’était la première fois que je contemplais de mes yeux la fière cité d’Astrub, sa taverne chaleureuse, ses disciples Sérianes défilant fièrement autour de leur belle maison, ses différents fidèles rassemblés autour des statues de leurs divinités respectives.

Je tombai d’emblée sous le charme de cette ville chaleureuse aux accents de différence et de convivialité. Cette ville jouissait d’une paix très agréable pour un voyageur désemparé aussi bien physiquement que psychiquement tel que moi. Je passais le plus clair de mon temps à prier devant la statue érigée en l’honneur de Sadida. Je fis là-bas de nombreuses rencontres, chacune apportant son lot d’expérience nécessaire alors à ma « renaissance ».
Plusieurs années s’étaient alors écoulées lorsque je me sentis enfin prêt à sortir de l’enceinte protectrice d’Astrub.

Je m’équipai donc de mes équipements les plus fiables, encourageai ma poupée fièrement perchée sur mon épaule, hélai ma fidèle dragodinde et m’engageai sur le chemin menant à la porte nord. Je m’apprêtais à ouvrir les portes lorsqu’un jeune disciple de Feca m’interpella « Messire, je dois vous prévenir, dehors règne seulement le chaos et la destruction, il serait bon pour vous de ne point sortir et ainsi risquer votre vie ». Je le remerciai, mais poussé par la curiosité, choisis tout de même de quitter Astrub. J’empoignai alors mon modeste bouclier, conçu à partir des restes de bouftous, et sortis.

HRP Maintenant qu'on me l'a fait remarquer, la monotonie de mes débuts de phrase me choque ! Merci beaucoup, je viens de soustraire une erreur à mon large panel de difficultés Smile HRP/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arathorn



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: Histoire d'un destin   Dim 17 Mai - 16:39

HRP Ma première scène de combat dans mon premier rp, ouch, ça risque d'être mal bnarré, mais bon, tant pis Neutral HRP/

A la vue de ce qui m’attendait, je fus pris de nausée. Un véritable champ de bataille s’étalait sous mes yeux, je contemplai de fiers guerriers Brâkmariens, combattrent face à un nombre toujours plus important de Bontariens. Ceux-ci arboraient de faibles ailes blanches, tandis que les guerriers de Brâkmar étaient flanqués d’ailes aux dimensions gigantesques, toutes de rouge, la couleur de notre fière cité. C’est alors que je pris conscience des ailes qui me suivaient aussi, celles-ci, moins grandes, n’en étaient pas moins belle. Et c’est ainsi que je me lançai dans la bataille moi aussi. Nous étions alors trois « démons » face à cinq « anges ».

Mes confrères se composaient d’un fier Sram, qui se disait un combattant agile, et d’une Eniripsa, impressionnante de par sa beauté, qui trônait fièrement sur une dragodinde d’un aspect redoutable.
Les Bontariens possédaient quant à eux un fier Iop qui pavanait aux côtés de son ami, un autre Iop, dont je ne pouvais distinguer le visage, caché par son heaume. Nos trois autres ennemis étaient une arrogante Sacrieuse pourvue de bras ensanglantés, un crâ à l’ai déterminé et enfin, un Xelor. On pouvait lire une puissance impérieuse dans ses yeux d’un noir profond.

Tout à coup, mon ami Sram disparu et je sus que l’affrontement avait commencé. Notre belle soignante, elle, prononçait des mots inaudibles, je sentis l’effet de quelque sort agir sur moi.

Les deux Iops adverses avancèrent sans crainte aucune dans notre direction et je pus les voir dégainer leurs épées, d’immenses lames, forgées sans doute par quelque artisan Enutrof, dont la lame changeait de teinte en fonction de leur inclinaison. Je me préparai, et les attaquai donc à distance tout en invoquant mes fidèles poupées. Le Crâ, lui avait déguerpi de façon à nous affaiblir de loin grâce à son arc et ses flèches. L’intimidante Sacrieuse, elle échangea sa place avec la mienne et attaqua notre Eniripsa avec une furie impressionnante. Je me retrouvais donc tout proche des deux Iops. Je les immobilisai et me dirigeai en direction du Crâ tout en faisant apparaître des arbres magiques dans l’intention de me protéger. Le Xelor, lui, n’esquissait aucun mouvement, il semblait invulnérable et chaque chose ralentissait à son approche.
D’une décision commune télépathique avec mes confrères, nous décidâmes de s’occuper de cet intriguant guerrier à la fin du combat.

Je commençais alors à me demander si le Sram n’allait pas nous faire faux bond, quand celui-ci effraya un des Iops, qui trébucha et mourut en tombant dans un piège tendu par notre roublard. Je n’appréciai alors d’une façon que très mitigée la technique de mon frère d’arme, mais pour le moment, je ne pouvais qu’approuver. Le second Iop, sous l’effet de la colère, assena un coup majestueux au Sram, qui faillit perdre la vie, mais fut sauvé par les soins de la belle, qui combattait toujours la Sacrieuse, alors couverte de sang, mais abattant ses coups avec toujours la même frénésie mortelle.
Je m’élançai alors et submergeai le Crâ de coups de battons, tout en déversant sur lui toute les larmes de ma tristesse et le feu de ma colère. Je fus criblé de nombreuses flèches mais parvins finalement à assener un coup mortel à mon adversaire. Le diamètre de mes ailes pourpres augmenta, sans que je ne m’en aperçoive...
J’appelai donc à l’aide ma poupée, toujours perchée sur mon épaule qui entreprit de me prodiguer quelques soins et je pus donc repartir à l’assaut.
Nous combattions alors à armes égales, mes deux compagnons résistant à l’assaut incessant de nos adversaires. L’Eniripsa, devant la rage de la Sacrieuse, dut de résoudre à prononcer des mots interdits, qui réduirent au silence son assaillante à jamais.
Restaient donc un Iop, et le terrible Xelor. Celui-ci n’intervenait toujours pas, on pouvait lire sur son visage une beauté divine impassible. Nous vînmes donc à bout du dernier combattant Iop, qui combattit courageusement mais périt des dagues sanglantes de mon frère d’armes.
La belle nous soigna et nous nous présentâmes devant le terrible Xelor, attendant un geste de sa part.
Celui-ci, ne nous attaqua pas, ne bougea pas les lèvres, nous entendîmes pourtant distinctement sa voix résonner dans nos têtes. « Fiers combattants, je vous ai observé durant l’affrontement, savez-vous qui suis-je ? ». Comme personne ne voulait ou ne pouvait répondre, je fus forcé de le faire. « Oui, vous êtes un guerrier Bontarien, qui a sûrement pour dessein de nous tuer, de quelque manière que ce soit, tout comme tes frères désormais morts de nos mains. »
Celui-ci sourit alors et dit « Il est vrai que j’ai une âme d’ange, et en voici la preuve, je ne vous ai fait aucun mal, bien que vous soyez à ma merci ». En effet, le temps semblait s’être arrêté et aucun de nous ne pouvait effectuer quelque geste que ce soit.
« Voici qui je suis déclara-t-il ». Il s’éleva alors dans les cieux tout en communiqant mentalement, ce qu’aucun autre disciple de Xelor n’était en état d’effectuer.
« Je suis Xelor, lui-même, c’est ma personne qui fut choisi par les autres divinités afin de veiller à ce que l’injustice soit punie. C’est pourquoi je ne vous ai pas ôté la vie, et c’est pourquoi nous autres créatures divines allons vous accorder assistance de notre part, fiers guerriers de Brâkmar ». Ceci dit, il disparut soudainement.

Nous avions le souffle coupé et nous crûmes avoir été abusés par quelque hallucination due au choc de la bataille. Ce qui s’avéra être faux lorsque nous découvrîmes les corps de nos victimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire d'un destin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire d'un destin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin-
» [Spoilers] Discussion “Professeur Layton et le Destin Perdu"
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» La campagne de l'été : la couronne du destin...
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brumes :: A la Lisière des Brumes :: Le Grand Hall :: L'alcôve des visiteurs-
Sauter vers: